Histoire

Au regard des champs de ce monsieur nous pouvons dire qu’il est de Dakana qui est une ile située à Bourem en face de l’actuel service de l’Hydraulique. Les Champs ont été répartis entre ces 6 garçons (dans la tradition de Bourem les filles n’ont pas droit aux champs et les garçons n’ont pas droit à tout ce qui est éléments de construction et parure des femmes) selon les dires des anciens dont Ibounachar décédé vers 1974. Ibounachar est le père d’Ahmadou connu à Bourem sous le surnom de « Handoss » et l’un des plus vieux de Bourem que nous avons trouvé.
Moutapha Abdourhamane descend Oh surprise pour vous tous de Mahamane Askia (parole entendue avant d’apprendre le nom d’Askia à l’Ecole de quelqu’un qui n’a jamais quitté son village).
Il a eu plusieurs enfants dont au moins 6 garçons se sont partagés les champs de Dakana (ile considéré comme origine de Bourem ) et plusieurs filles sont connues de Ouani à Jonghay (arrondissement de Téméra).
Pour la petite histoire trois villages de l’ancien canton de Bourem sont composés majoritairement des descendants de Moutapha : Maza : les petits enfants de Alassane Kacha Moutapha, Alkaidikoyra ou il y a les descendants de Chékou Moutapha (celui-ci a émigré vers Diré et a donné naissance ou tout au moins contribué au village de Bourem Chidamar car il a des champs qui sont encore sous la coupe de ces petits enfants restés encore à Bourem). Le village de Dagha où se trouvent les petits enfants de Saliha Moutapha.
Les six fils de Moutapha que je connais sont :
– Alhousseini Djindi Moutapha : Saliha Alhoudrou Sydiya Alhousseini Moutapha : ce n’est pas si loin que cela car j’ai 58 ans et j’ai encore une petite sœur qui en a 50 ans.
– Saliha Moutapha : le grand père de Sidda : la maman de Sidda est Amina fille de Bella qui est fils de Saliha Moutapha – le dernier chef de village de Dakana.
– Chékou Moutapha : le grand père d’Attaher Haiballa ; en effet la mère de Haiballa est Toulla Chékou Moutapha. Le plus érudit des enfants de Moutapha et le plus islamisé. Il est parti à Diré pour rejoindre Sékou Ahmadou. Chékou Moutapha est aussi grand père direct de Chéhou Aboulbackou, de Hamèye Growa par leur mère qui s’appelle Sahali Idda Chékou.
– Sidy Moutapha : est le grand père de Michèle par sa mère Hawa sidy Moutapha. Voir notamment à Aboukoyra.
– Alassane Kacha Moutapha : le grand père maternel de Saliha Alhoudrou et aussi d’une bonne partie des gens de Maza et pour coller à l’actualité de la mère du député actuel de Bourem (Chatto). Là il est important de citer trois personnes connues dans la légende culturelle de Bourem : Assadia Alassane (dont les enfants sont Attikou, Tahya, Tarha etc….) et Salihou père d’Annassour (là nous partons rencontrer aussi des personnes connues comme Ahmadou Mahamane Touré du côté de sa mère mais aussi Ousmane Alhéro du côté de sa mère également) et une bonne partie des gens de Jonghay communément appelé Téméra.
– Mahamane Moutapha : peu de progéniture notamment le petit fils connu à Bourem est Agadani Ali.
Revenons aux liens de parenté entre les gens d’Alkaidikoyra et ceux de Bourem ou Dakana en utilisant les deux hommes les plus célèbres de Bourem : l’un a été Ministre et député l’autre a été député ; il s’agit bien sûr d’Attaher et de Sidda :

Ø Indications:
– La mère d’Attaher s’appelle Amina Mahamane Affakada
– La mère de Datou (épouse de Sidda) est Mariama qui est elle-même fille de Aljaouja Affakada. Affakada est un peul dont les liens bien établis entre les peuls de gabéro et les ressortissants d’alkaidikoyra.
– La mère de Sidda s’appelle Amina Bella qui elle-même fille de Hadja Chidi Saliha
– Mahamane Affakada et Aljaouja Affakada sont les enfants de Haoua Saliha (sœur de Chiddi Saliha qui est aussi à la fois père du père de détou, père de la grand-mère de Sidda et grand père direct d’Attaher). Ce Saliha est appelé Saliha d’Alkaidikoyra différent de Saliha Moutapha.
– La famille de Saliha Ali (qui est aussi neveu de Moutapha de dakana par sa mère) est la plus grande famille d’Alkaidikoyra et a comme enfants bien entendu le père de Haiballah (père d’Attaher et père de Detou qui s’appelle Youssouf ou Attikou).
– La mère de Haiballah s’appelle Amina Chékou Moutapha. Chékou Moutapha qui se trouve être le frère ainé du grand père de Sidda qui s’appelle Saliha Moutapha.
– La mère de datou c’est Mariama Hoddou qui est la grand-mère d’Abderhamane Sotbar aussi. La mère de Houdou s’appelle Hadja Moutapha.
Que personne ne s’offusque de ces indications. Elles ont seulement pour objet d’éclairer et de montrer que tout le monde est parent. Le reste n’est qu’affinité et rien d’autre.
Ceci est tiré de la mémoire de Tahiroun KOWA qui est petit fils à la fois de Chékou et d’Alassane Moutapha.
Le complément est venu des écrits que j’ai récupérés à partir d’une cassette de mon vieux père qui reste un des héritiers de Moutapha qui a le plus bénéficié des champs car il se trouve être fils unique d’un père lui aussi fils unique ce qui lui a permis d’hériter lui seul de la part de son grand père en champs. Là également je présente mes excuses à toutes les personnes qui seraient offusquées par ces mots : j’ai interrogé Alhoudrou car je ne comprenais pas pourquoi il a autant de champs par rapport aux autres petits enfants de Moutapha. Cette note a été écrite le 21 septembre 2011